Minh THAI

Les doutes

Les doutes  font partie intégrante de l’entreprenariat.

Les sources de doute.

J’ai fêté il y a un mois mes 6 ans d’autoentrepreneur, ou microentreprise, dans le développement web. J’ai eu des périodes à forte demande d’autres périodes sèches ce sont les aléas de l’entreprenariat, et c’est souvent en période creuse où vous avez le plus de doute.

Jusque là j’ai réussi à être plutôt safe en ayant un client régulier et en n’étant pas à 100% dans mon entreprise, mais se reposer sur un seul client important peut être très dangereux, il peut se passer beaucoup de chose et ainsi perdre votre principal source de revenus.

Comme vous le savez je suis full freelance depuis 1 mois, je me laisse 6 mois avant de faire une mini rétrospective, voir ce qui marche et ce qui a moins marché, mais avant cette étape je vis complètement en période de doute intense ;

  • Est-ce que j’ai bien fait de choisir cette voie ?
  • Est-ce que je fais bien les choses ?
  • Est-ce que j’ai bien fait de dire non ?
  • Est-ce que je vais arriver à subvenir aux besoins de ma famille ?

Tant de questions qui te font repenser à chaque instant aux décisions prises, surtout si tu as une famille nombreuse, des charges, des crédits etc. Autant de doutes qui peuvent t’empêcher d’avancer, pire peuvent te faire renoncer à ton rêve.

Mais moi je vois ça différemment.

Le doute c’est bien !

Douter c’est se remettre en question et ainsi se donner des possibilités de faire mieux. Comme je vous disais il y a beaucoup de question qu’un entrepreneur, un adulte se pose, mais ces questions pour moi ne sont pas un constat d’échec ni un appel à la sécurité bien au contraire.

Le doute vous permet de mettre en opposition plusieurs choix qui vous sont donnés à vous de céder au doute  ou de voir votre évolution depuis.

Le doute vous permet d’être plus attentif, plus sécuritaire dans vos choix. Douter c’est aussi et surtout réfléchir, réfléchir à une stratégie de développement qui va vous permettre d’évoluer.

Comment douter moins ?

Attention, le doute amplifie le doute, en effet plus vous doutez de vos décisions moins vous aurez envie d’avancer et plus vous douterez. C’est un cercle vicieux qui va vous emmener vers la procrastination, puis finalement l’arrêt de toute activité.

Ne pas se ruer sur la première décision : Soyez réfléchi et stratégique. Réfléchissez bien à vos différentes options et choisissez celle qui vous parait meilleure, vous aurez un doute en moins, c’est déjà ça de pris !

Ne rien regretter : Dites vous que les choix que vous avez fait jusqu’à maintenant vous ont menés où vous êtes, vous n’en êtes pas mort et vous avez même avancé depuis votre point initial. Les choix que vous avez faits sont donc bons ! Ne pas regretter ses choix peuvent vous permettre d’avancer et de moins douter sur vos choix précédents et futurs.

Trouver sa routine : Avec une routine de travail, des habitudes vous serez moins enclin à vous noircir dans le doute. Mettez en place une méthode de travail, pomodoro ou autre, des horaires de travail où vous serez focus,  visualiser l’avancé de vos projets etc…

Casser sa routine : Une fois la routine en place vous vous trouverez à déprimer peut être à cause de tâches trop répétitives, changez de projets, changez d’habitude, rajouter un élément dans la journée pour vous aider à penser à autre chose et vous détacher de votre projet initial pendant un petit laps de temps.

S’appuyer sur ses talents : Vous savez ce que vous valez, pensez y ! Forcez sur vos talents et puisez dans votre force pour avancer.

Faire des retrospectives : En visualisant le chemin parcourus vous serez fier de vous et de votre projet ! Faites une liste de vos accomplissements et de ce que vous avez appris au cours de ces 6 12 24 derniers mois.

Positive attitude : Si après tout ça vous doutez encore et votre moral baisse, faites un effort sur vous même pour voir le verre à moitié plein ! Des : « Je n’arrive à rien, je suis trop nul, ça marchera pas » c’est moins encourageant qu’un « Allez on touche au bout, le client sera content et moi avec ».

Sociabilisez vous : En sortant, rencontrant des gens vous verrez tout un panel de personnes qui vont vous changer les idées et éventuellement pourront parler de vous pour que vous vous en preniez conscience. A force de travail et de stress vous avez la tête dans le guidon sans voir le projet et votre travail de façon subjective il faudra prendre un peu de recul pour reprendre confiance.

J’espère que ces conseils pourront vous être utiles et que cet article vous permettra de voir le doute comme votre collègue de travail plus que bourreau.